REVUE  DE  PRESSE

Média national et international Page : 10

ARTV - Tablo

Le mariage, Montréal
Le mariage, Montréal

Une partie de hockey, Montréal

Une partie de hockey, Montréal

Ksour, Tataouin, Tunisie
Ksour, Tataouin, Tunisie

Kairouan, Tunisie

Kairouan, Tunisie

Carnaval de Québec, Québec
Carnaval de Québec, Québec

Remorquage, Montréal
Remorquage, Montréal
Le paysage

Coup de coeur : Abd Hanafi
Le peintre du bonheur

Abd Hanafi est sans doute le plus montréalais des peintres provenant des communautés culturelles. Établi à Montréal depuis 20 ans, Hanafi a su saisir avec détails et finesse, la vie de nos rues, ruelles, notre passion du hockey et la joie bon-enfant des Montréalais.

Tablo a suivi ce peintre d'origine tunisienne dans certains quartiers de la métropole où il aime se promener, s'imprégner des gens, des ambiances et des sourires. « Je me sens comme un point de jonction entre différentes cultures. Mon objectif est de faire un travail qui rende heureux ».

L?oeuvre d?Abd Hanafi est imposante. Plus de 6000 tableaux.

«J'ai commencé d'une façon officielle à l'äge de 8 ans, suite à un concours de dessin dont j'ai gagné le premier prix. J'ai commencé à me prendre pour Picasso et à signer mes tableaux. Et là, la première signature, j'ai signé mon nom au complet, et comme je l'ai trouvé trop long, alors je l'ai raccourci en gardant mon nom de famille Hanafi et le début de mon prénom».

«Je suis tunisien d'origine, comme quoi ça me donne un avantage énorme, parceque je deviens un observateur neutre. Et, lorsque je marche dans les rues de Montréal, j'observe les choses plus facilement. Moi ce que je cherche, c'est l'âme du peuple, l'âme des gens, des montréalais. Dans ces petites rues là, je peux trouver cette âme là, cette beauté, ce charme, et c'est ça ce que je veux».

«J'aime beaucoup les scènes quotidiennes, les scènes de quartiers, surprendre les gens qui sont en train de faire quelques choses d'ordinaires, des choses simples... En été, je marche beaucoup, parfois jusqu'à l'épuisement. Je suis tellement attiré par l'ambiance, par l'architecture et par la beauté... Je suis très productif depuis l'âge de 8 ans je fais des tableaux. Ça dépasse cinq mille facilement. Lorsque j'essaie de penser, par exemple à Montréal, ça dépasse trois mille».

«Les détails sont très importants pour moi. Ce qui fait la différence dans la vie, ce sont les petits détails. Et dans mes tableaux, c'est la même chose. Sans les petits détails, ça manque du charme, ça manque la chaleur et l'ambiance qui se dégagent de la scène que je veux réaliser. Donc, je ne peux pas travailler sans les petits détails...! »

«Ce personnage représente Jean Drapeau. C'est un hommage de ma part de mettre Jean Drapeau à peu près dans tous mes tableaux. C'est grâce à lui que j'ai découvert Montréal en 1976 lors des Jeux Olympiques et c'est comme ça que j'ai eu le coup de foudre pour Montréal. Alors ça devenu comme le jeu Trouver Charly».

«Ce qui caractérise Montréal, c'était vraiment les gens qui sont très vivants, l'architecture typiquement nord-américain, avec les briques, les escaliers noirs en colimaçon, les ruelles etc. Et ma passion n'est pas arrêtée, ça va continuer toute la vie. Tout ce qui me charme, tout ce qui me passionne je le fais. Donc, je travaille avec passion. On peut voir lorsque je m'exprime, je le fais avec des couleurs vives. Et pour moi les couleurs vives représentent mon tempérament. Ça veut dire, je vis avec passion. Dans tous les domaines, tout ce que je fais, je le fais avec passion, avec plaisir et avec bonheur».

«Lorsque je fais un tableau sur la Tunisie et un autre sur Montréal, les gens peuvent facilement identifier que c'est le même artiste. Et d'une façon générale, j'aime les gens souriants, les gens gais, parceque je veux voir les bons côtés de la vie. Pour moi, la vie est belle, si on s'occupe d'elle.»

«Je mets beaucoup de gens dans mes tableaux, parceque j'aime les rassembler, ce qui crée une ambiance, une vie et la fête. Alors, pour vraiment raconter une histoire, je veux être entouré de gens et chacun a son rôle dans le tableau et c'est comme ça que je raconte des histoires. Pour moi, c'est pas seulement placer les gens dans mes tableaux pour les remplir, non, ce sont des histoires à raconter. Mon but, c'est de raconter mon époque, le temsp que je vis, mon admiration pour la culture dans laquelle je vis, et la société dans laquelle je vis, le raconter avec les couleurs. Il y a des écrivains qui vont raconter leur époque avec leur plume, moi je le fais avec le pinceau et les couleurs. C'est ma passion, c'est ma joie et mon bonheur».

Parade de la Coupe Sranley, Montréal
Bizerte, Tunisie
St-Patrick, Montréal
Parade de la Coupe Sranley Bizerte, Tunisie St-Patrick, Montréal

_________________________________________________________________________
ARTV «Tablo», le paysage, 7 et 10 décembre 2002.


Page précédente 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   Page suivante
30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55  
56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81  
82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101  

Retour au sommaire


Accueil  |  Top Site  |  L'artiste  |  La galerie  |  Liens  |  Expositions  |  E-mail 


© Copyright 2000. Hanafi. Tous droits réservés.
Toute reproduction est interdite sans autorisation écrite de l'auteur.